Beijing

23/10/2010 - Pays : Chine - Imprimer ce message

Journée embrumée sur la ville, pas trop froid, mais temps gris. Ce qui donne une ambiance particulière à la visite des temples… Le temple du ciel, ciel dans le sens « heaven » et non « sky », ce vers quoi tend l’esprit... En fait, il s’agit d’un grand parc dans lequel différents temples sont présents : le palais de l’abstinence dans lequel l’empereur se retirait pour quelques jours avant les périodes de sacrifice (on ne parle ici que de sacrifice d’animaux), le palais de la musique divine qui est en fait un groupe bâtiments restaurés récemment (en 2004) dans lesquels sont exposés les instruments de musique traditionnels qui vont de la tranche de roche (des serpentinites), à la flute en jade, en passant par des cloches, tambours, ocarina et à des instruments à cordes tendues sur des espèces de sarcophage… A ma grande surprise, il n’y a quasiment personne et on déambule tranquillement. Nous nous dirigeons ensuite vers l’autel du tertre circulaire, puis au Nord le temple de la voute céleste impériale, entourée de son mur qui réfléchit les sons et enfin le temple de la prière pour de bonnes moissons. Et là, nous nous trouvons dans une foule composée de groupes de touristes chinois principalement, reconnaissables à la couleur du fanion ou de la casquette. Avec quelques poussées devant les salles d’exposition, la queue pour monter sur la pierre située au centre du tertre circulaire, là où les empereurs venaient se placer entre le monde terrestre et le monde céleste, des groupes d’étudiants français, un vendeur à la sauvette qui me rend la monnaie avec un billet de 50 d’une monnaie non déterminée mais en tout cas pas chinoise, des marcheurs qui avancent à vive allure avec des bâtons de skis, une vielle dame qui touche la photo de Mao qui pose devant le temple. Et la difficulté de ressentir dans un tel fatras la majesté du site. Finalement, favorisez l’abstinence et la musique divine plutôt que la moisson… C’est la leçon du jour !

Temple de l'abstinence Statuette du sage

J'ai ainsi beaucoup aimé la statuette de ce sage qui attendait qu'on le sorte à l'occasion des retraites d'abstinence avec ses mains ouvertes prêtes à recevoir le livre des bonnes conduites. Qu'attend il aujourd'hui? Les statuettes ont elles une âme?

Au centre Yara est là ou se tenait l'empereur

 

De retour à l’hôtel, on trouve un restaurant où nous gouttons les crevettes grillées et le canard laqué. Excellent. En sortant, surprise sur le trottoir d’en face, il y a des équipements de gymnastique pour dépenser les calories.

Restaurant Repas de Thaïs

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Patrick Ledru Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.