S21 ça vous dit quelque chose?

20/03/2013 - Pays : - Imprimer ce message

Au programme le marché russe. Russe car il y a longtemps, c’est là qu’ils faisaient leurs courses. Depuis, sachant reconnaitre la langue russe, je peux vous assurer que ce matin là nous n’en avons rencontré aucun. J’ai suivi les filles mais rien de spécial si ce n’est l’achat de tee shirt de « marque » made in Cambodge pour le dixième de leur prix à Paris ou à New York. Vu que l’on peut trouver un tee-shirt Abercombie avec une étiquette GAP, tout est sans doute possible. Y compris des stylos Mont Blanc dont on vous garantit qu’il s’agit d’une « vraie copie ». J’ai aimé…

Le tee shirt

De là nous allons au lycée Tuol Sleng transformé en camp d’internement S21 pendant la dictature Khmer. Pas le même genre de destination. C’est dans ce centre que, entre 1975 et 1979, près de 20000 prisonniers ont transité, été torturés puis emmenés au terrain d’extermination situé à 15 kilomètres de Phnom Penh. Pour des motifs inventés, des milliers de jeunes, enfants, vieillards, familles entières ont été liquidés. Les photos des prisonniers à leur arrivée puis morts. Les photos des jeunes khmers rouges. Les salles d’interrogatoire, les cellules, le portique où les prisonniers étaient torturés. La proximité historique fait peur. Le site semble avoir été vidé il y a très peu de temps. J’étais alors étudiant, qu’ai-je su de ce qui se passait alors ? Le monde était il complice par son silence ? Comment un peuple peut s’exterminer ? 1 cambodgien sur 4 a été liquidé par d’autres cambodgiens et aujourd’hui le procès en cours de quelques vieillards n’a ni valeur de justice ni de réconciliation.

Que visitons-nous dans ce lieu ? Pourquoi même visiter ce mémorial du génocide ? L’écrasante majorité des visiteurs sont des touristes. C’est d‘abord un lieu historique, ce qui s’est passé est visible et on peut imaginer facilement qu’il suffirait de très peu d’aménagement pour que des figurants victimes et bourreaux viennent jouer une reconstitution. En quelques heures, les lieux pourraient ressembler à nouveau à l’enfer. Et, connaissant la nature humaine, on pourrait même craindre que les figurants bourreaux puissent se prendre au jeu…

Le lycée S21 Les denières victimes du camp S21

A lire absolument sur ce thème le livre de François Bizot, le Portail, qui a été enlevé en 1970 par les Khmers rouges et qui a connu le tortionnaire des lieux… Je le lis actuellement… Essentiel.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Patrick Ledru Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.