Turkestan

24/03/2011 - Pays : - Imprimer ce message

Turkestan. Ca sonne comme un pays et pourtant ce n’est qu’une ville. Une ville où peu de gens parlent russe et qui eut son heure de gloire… Il y a longtemps, au temps de la route de la soie… J’imagine que ces régions par lesquelles transitaient les caravanes étaient aussi des lieux où des histoires incroyables devaient se raconter, des histoires de voyage, de rencontres et de savoir… Il ne reste de cette époque que le mausolée, une construction monumentale datant de la fin du XIVème siècle, une cathédrale musulmane couverte de toits ronds et de céramique sur 3 de ses murs. Pas sur le fronton car le chantier a été arrêté et n’a jamais repris… La légende dit que les piquets qui soutenaient les échafaudages sont ceux que l’on voit dépasser, comme si les travaux allaient reprendre demain… depuis 800 ans… Est enterré dans l’une des nombreuses salles de cet édifice un sage de l’époque, Kozha Akhmed Yasaui, mort vers 1166.

Le mausolée de Turkestan Le mausolée de Turkestan Le mausolée de Turkestan

Le mausolée de Turkestan Le mausolée de Turkestan Le mausolée de Turkestan

Le mausolée de Turkestan Le mausolée de Turkestan

Dans certains livres, on lit que 3 pèlerinages à Turkestan valent un pèlerinage à La Mecque… En tout cas, là, les non musulmans sont autorisés…

Nous avons après une expérience intéressante en visitant le musée car le Directeur du musée se déplace pour nous accueillir et nous fait une visite guidée du musée historique. Très chaleureux et très instructif. Avec une série de photos de groupe… Chouettes… Dans ce musée il y quelques vielles photos sur lesquelles on voit qu’il y avait des ruines partout dans le centre de la ville autour du mausolée, aujourd’hui recouvert de béton…

Au musée... Sous la yourte avec le directeur du musée

Le soir, expérience intéressante car le restaurant de l’hôtel, considéré comme l’un des meilleurs de la ville est inaccessible pour cause de mariage… On essaye de savoir s’il y a quelques possibilités de manger quand même, mais niet… Puis de trouver un autre restaurant. Mais c’est dur car seule une russe d’Almaty présente parle russe et anglais…. Mais ne peut avoir les informations car elle ne parle pas kazakhe et les locaux ne parlent pas russe  Finalement on tourne et on finit par trouver un petit restaurant et nous mangeons dans une petite alcôve…

Discret véhicule Sur les bancs publics

Morale de la journée : allez voir le mausolée, ça vaut la peine mais si vous voulez manger au restaurant ou vous marier, il vaut mieux réserver  et parler kazakhe. Utile comme conseil, non ?

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Patrick Ledru Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.