Paradise Bungalows, ou presque

23/03/2013 - Pays : - Imprimer ce message

On prend l’avion le matin pour revenir à Phnom Penh et une voiture nous attend pour nous conduire à Sihanoukville d’où nous prendrons le bateau pour l’île de Koh Rong. Facile non ? Aucun problème de connexion et nous arrivons sur l’île vers 16h30.

Le long de la route au sud de Phnom Penh, on trouve les usines qui approvisionnent, ou approvisionneront, nos supermarchés. Tous les kilomètres d’immenses hangars qui fabriquent les sous vêtements, les chaussures, les machines que nous achetons. Même les chinois délocalisent au Cambodge. C’est vrai qu’avec un salaire de 60 $ par mois, c’est difficile d’être plus concurrentiel…

Sur le bateau, les passagers sont jeunes, neo hippies en majorité. L’île a encore une réputation sauvage (méritée), n’ayant aucune voiture, aucune route, juste un village de pêcheur et quelques auberges offrant repas, boisson, hamac, lit ou bungalows pour les plus fortunés. Nous allons au Paradise Bungalows : http://www.paradise-bungalows.com/. Comme on peut l’imaginer, le titre est un peu forcé et les images un peu recadrées mais c’est vrai que l’on trouve un aspect sauvage très agréable. La mer et la plage valent vraiment le déplacement. Magnifique, tout simplement. L’eau est chaude et à proximité des rochers on voit plein de poissons en snorkling. En plus l’accès à l’électricité est limité aux heures de fonctionnement des générateurs et Internet n’est plus accessible à partir de 22h00. Ce qui fait aussi apprécier les vacances… Et le personnel est sympathique. Le patron, Rudy Schmittlein, est très sympathique, un baroudeur des mers comme le révèle le site. Peu de moustiques (qui de toute façon ont repéré la douce et tendre peau de Thaïs et nous épargnent…). Seuls bémols : il fait chaud (plus de 30°) et sans climatisation Thaïs souffre de la chaleur pour dormir. Voila les effets d’une éducation trop climatisée… Et l’eau douce n’est accessible dans la salle de bain qu’à certaines heures de la journée.Reste l'eau salée...

La plage en bas de chez nous La plage en bas de chez nous

En conclusion, si comme moi vous êtes géologue et avez pratiqué l’exploration dans des coins improbables, ou comme Yara, avez visité Jaipur et Varanasi par 50° à l’ombre, allez y, c’est top confort. Si vous êtes nés en 2000 et appréciez l’air conditionné et le téléchargement, restez plutôt à Bangkok. Sachez aussi que des aménagements sont en cours (construction d’un aéroport) et qu’il est fort probable que dans quelques années, cette ile aura subie les assauts des promoteurs…

Chez nous Dans le hamac

 A part ça, c’est dans cette ile que le tournage de Koh Lanta avait commencé en début de semaine et a été interrompu suite à la mort d’un des concurrents… TF1 avait construit un village sur la plage située à l’Ouest de l’île. Mais voilà, tout a été arrêté suite à ce décès.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Patrick Ledru Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.